Tract de la NER (Nouvelle Ecole Réunionnaise)

lundi 2 mai 2011  | 

Tract téléchargeable en PDF en bas de l’article.

En son temps, de Gaulle, qui avait le sens de la formule, avait proclamé : « la politique de la France ne se décide pas à la corbeille ! ».
Aujourd’hui, c’est bien la Bourse, les « raiders » et le capital financier qui déterminent les choix politiques fondamentaux. Ils disposent, pour mettre en œuvre leurs décisions, de « petites mains » appelées ministres, députés ou président.

En ce qui concerne l’Education, les petites mains se transforment en « gros doigts » et nous avons rarement eu droit à autant d’affligeantes déclarations, d’aussi stupides décisions, de telles consternantes dérives.

Parce que le Président de la République s’est trouvé ridicule en stigmatisant « La princesse de Clèves », il tente de faire oublier cet épisode malheureux en imposant une épreuve bâclée d’histoire de l’art au DNB. Parce que Luc Chatel, ci-devant ministre de l’Education Nationale vient du groupe « L’Oréal », on trouve « cosmétologie » parmi les thèmes de l’enseignement d’exploration MPS en 2nde. Parce que le modèle « étatsunien » fascine les petits esprits qui nous gouvernent, toutes les directions intermédiaires, inspecteurs ou chefs d’établissements, répètent comme des perroquets la novlangue ministérielle et n’ont plus que les mots de « compétences », « PISA » et « objectif » à la bouche...


Documents joints

Tract NER (mai 2011)

Navigation

Mots-clés de l’article

Recherche par thème

118/342
40/342
51/342
342/342
81/342
64/342
23/342
26/342
104/342
20/342
64/342
245/342
218/342

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur

Sur le Web