Du 04/11 au 25/11, VOTONS ÉCOLE ÉMANCIPÉE
Un vote pour des tendances ? Pour quoi faire ? Pour qui voter ?

mercredi 22 septembre 2021  |  par  École Émancipée  | 

Lire aussi :

Du 4 au 25 novembre 2021, les syndiqué·es de la FSU élisent leurs représentant·es dans les instances de la fédération, aux niveaux national et départemental. Ce vote sert à montrer l’audience des idées défendues par les tendances dans la FSU. Le résultat aura une forte influence sur les orientations de la fédération, sur les positions qu’elle prendra et ses décisions d’actions. Alors, oui, il faut voter !

C’est quoi, au juste, cette histoire de tendances ?

L’École Émancipée, tendance constitutive du syndicalisme français, est attachée à un syndicalisme de masse, unitaire et pluraliste, anti-bureaucratique. C’est pourquoi l’ÉÉ a fait le choix en 1992 de participer à la construction d’un nouveau cadre syndical unitaire, la FSU, afin de limiter l’éparpillement des forces syndicales. Mais forger un tel outil ne pouvait signifier gommer les différences d’approches. En effet, un collectif de plus d’une centaine de milliers de syndiqué·es est forcément traversé par des débats sur toute une série de sujets (nécessité d’auto-organisation, lutte anti-hiérarchique, affirmation du projet de transformation sociale pas seulement dans sa dimension sectorielle...). La FSU (et toutes les composantes qui ont présidé à sa création) a fait le choix d’organiser et de structurer démocratiquement ces débats, notamment avec l’existence de tendances : c’est un pluralisme organisé. Les tendances sont donc partie intégrante de notre organisation syndicale, de ses décisions et de son fonctionnement. Elle sont un pilier fondamental de la démocratie interne à notre fédération, et de son unité.

Pourquoi voter pour des tendances ?

Du 4 au 25 novembre, on vote pour décider de la composition des instances de la FSU. Ce vote va jouer sur la composition des Bureaux Délibératifs Fédéraux National (BDFN) et Départementaux (BDFD), ainsi que des Conseils Délibératifs Fédéraux National (CDFN) et Départementaux (CDFD). Les syndicats de la FSU ne sont pas des tunnels étanches qui œuvrent chacun de leur côté : la FSU sert à fédérer leurs analyses et leurs actions, au niveau départemental comme national, les instances étant le cadre dans lesquelles les décisions se prennent, grâce auxquelles sont mis en musique les mandats entre les instances. C’est en prenant en compte notamment le vote d’orientation, via les tendances, qu’elles sont composées. Dans les autres syndicats, fédérations et confédérations, des orientations différentes existent mais n’ont pas de cadre démocratique pour s’exprimer. Ce sont donc des querelles intestines. Les tendances permettent un débat plus démocratique et transparent.

Oui mais au final vous votez ensemble ?

Cela n’empêche pas de vouloir construire le syndicat ensemble car ce qui nous rassemble reste plus fort que ce qui nous divise. L’ÉÉ s’inscrit dans la construction du syndicat. Nous participons aux débats avec notre contribution pour déboucher sur une synthèse, dans le but de rassembler et d’orienter notre syndicat vers plus de combativité. Nous tentons aussi de construire l’outil syndical pour le rendre plus combatif, plus fédéral, plus tourné vers la transformation sociale.

Je me sens plutôt hors-tendance, pourquoi j’irais voter pour l’une ou l’autre ?

Ne pas voter c’est laisser celles et ceux qui votent décider pour nous. Il ne s’agit pas de se reconnaître comme appartenant à une tendance pour voter, pas plus que, lors d’une élection politique, tu es obligé·e de te sentir militant·e ou appartenant à tel ou tel parti : tu votes pour celui que tu juges le plus apte à porter tes idées. Il n’y a donc aucune contradiction à se sentir sans tendance/hors tendance et voter école émancipée. Il s’agit juste de ne pas laisser d’autres choisir à ta place et de doter le syndicat de ce que tu penses le mieux pour lui, le plus proche de tes opinions.

Mais, pour qui voter ?

Il faut profiter de l’occasion pour mettre en adéquation les orientations de la fédération avec vos idées. Pas de vote "par habitude", "par légitimisme" : la situation sociale et politique impose des choix syndicaux forts ! Que vous vous reconnaissiez formellement ou pas dans la tendance de l’École Émancipée, que vous pensiez être « hors tendance » ou « sans tendance », pour renforcer une FSU combative et déterminée, qui recherche des alliances avec les autres organisations syndicales et les usager·ères sans oublier les collectifs comme Plus Jamais ça, n’hésitez pas : votez et faites voter École Émancipée.

Alors, faites comme nous, votez et appelez à voter pour l’École Émancipée !


JPEG - 1 Mo


Documents joints

PDF - 44.7 ko

Navigation

Recherche par thème

118/342
81/342
40/342
51/342
342/342
65/342
23/342
26/342
106/342
20/342
64/342
245/342
219/342

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Sur le Web