Du 04/11 au 25/11, VOTONS ÉCOLE ÉMANCIPÉE
Former suffisamment d’enseignant·es concepteur·rices, libéré·es des pressions hiérarchiques : une urgence pour l’Ecole !

mercredi 22 septembre 2021  |  par  École Émancipée  | 

Depuis 2007 la formation des enseignant·es a connu une double évolution en apparence contradictoire : une élévation du niveau de recrutement et de qualification des enseignant·es à Bac +5 parallèlement à une modification profonde de la composition organique de la formation, où le « terrain », ou plus exactement une certaine conception de celui-ci, en est devenu le pivot. L’expérience du « terrain », l’exercice du métier est devenue le cadre principiel de la formation, mais au détriment de tout le reste, en particulier la formation universitaire. Elle s’est accompagnée d’une mainmise de plus en plus forte de l’employeur sur la formation, dans toutes ses dimensions : son architecture, ses contenus et sa validation.

La FDE a ainsi évolué vers une logique de « conformation », de plus en plus inféodée au pouvoir administratif et politique. De cette primauté du terrain résulte le fait que les stagiaires ont le sentiment que la formation est déconnectée de leurs besoins immédiats, sentiment d’autant plus impérieux/pressant qu’iels disposent de moins de temps pour prendre du recul. Un véritable cercle vicieux donc, et une véritable aubaine aussi, puisque la nécessaire expérience du terrain justifie que l’institution se serve des étudiant·es et des stagiaires comme des personnels d’enseignement, ce qui permet des économies de moyens.

L’École Émancipée a œuvré dans la FSU pour que la question du recrutement et de la formation des enseignant·es soit travaillée plus fédéralement, au-delà des divergences entre les syndicats nationaux. Le débat sur la position du concours et l’architecture de la formation doit pouvoir se poursuivre et même s’accélérer, pour trouver de nouveaux équilibres, et faire que la FSU soit en capacité d’opposer au gouvernement une alternative crédible et solide, pour une formation de haut niveau à même de recruter et former suffisamment d’enseignant·es concepteur·rices, libéré·es des pressions hiérarchiques.

Voter ÉÉ, c’est renforcer une FSU à l’offensive contre la réforme Blanquer de la formation des enseignant·es, une FSU qui lui oppose une alternative à même de résoudre la crise du recrutement et de former mieux et plus d’enseignant·es, capables de faire réussir leurs élèves !


JPEG - 411.8 ko


Documents joints

PDF - 153.4 ko

Navigation

Recherche par thème

118/342
81/342
40/342
51/342
342/342
65/342
23/342
26/342
106/342
20/342
64/342
245/342
219/342

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Sur le Web