Du 04/11 au 25/11, VOTONS ÉCOLE ÉMANCIPÉE
En finir avec la précarité ! Une lutte fédérale à renforcer

mercredi 22 septembre 2021  |  par  École Émancipée  | 

La loi TFP généralise le recours aux contractuel·les qui représentent aujourd’hui un·e agent·e sur cinq. Ils et elles subissent l’insécurité de l’emploi qui les met sous pression permanente des administrations. La précarité nuit à la qualité du service. L’École Émancipée agit pour que la FSU fasse échec aux politiques qui sapent les statuts de la Fonction publique. Cela va de pair avec les revendications de meilleures conditions d’emploi et de rémunération pour les précaires, dont elle demande la titularisation immédiate et sans condition de concours ni de nationalité, y compris par la création de nouveaux corps de fonctionnaires (comme pour les AESH). L’ÉÉ se mobilise avec les personnels précaires, à partir des attentes qui sont les leurs, pour contribuer à leur organisation et gagner sur leurs revendications. Elle porte le renforcement du travail fédéral pour mieux défendre et mobiliser les contractuel·le s, pour relayer leurs mobilisations et construire des solidarités avec les titulaires.

Voter ÉÉ, c’est défendre la titularisation des précaires et la création de nouveaux corps pour tous les nouveaux métiers indispensables au fonctionnement de l’Ecole.


Gagner une véritable place pour les AESH :

Les accompagnant·es des élèves en situation de handicap subissent une précarité institutionnalisée, depuis leur arrivée dans les écoles et établissements scolaires. La réalité de ces femmes, à plus de 93%, se traduit par des temps incomplets imposés, des salaires au minimum de la Fonction publique, des conditions de travail dégradées et un métier loin d’être pleinement reconnu. Pour l’École Émancipée, il y a urgence à reconnaître ces nombreux·ses agent·es de l’Éducation nationale qui exercent une mission de service public pérenne, sans laquelle l’école inclusive serait impossible. La FSU doit pousser le ministère à prendre ses responsabilités en engageant une véritable transformation du métier d’AESH. Cela doit passer par la création d’un nouveau corps de la Fonction publique, et la reconnaissance d’un temps de travail dérogatoire, calqué sur le temps scolaire.

Voter ÉÉ, c’est renforcer une FSU à l’offensive pour gagner une véritable place pour les AESH.


JPEG - 400.6 ko


Documents joints

PDF - 73.9 ko

Navigation

Recherche par thème

118/342
81/342
40/342
51/342
342/342
65/342
23/342
26/342
106/342
20/342
64/342
245/342
219/342

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Sur le Web