En cette rentrée, c’est dans la rue que ça se passe, sanitaire ou pas !

vendredi 10 septembre 2021  |  par  École Émancipée  | 

La campagne présidentielle est lancée comme si la normalité était revenue en cette rentrée scolaire. Entre le déplacement phocéen de Macron, le « je t’aime moi non plus » de Le Pen et Zemmour, la soixante troisième candidature à gauche, tout est fait pour oublier que la rentrée est anormale. Et pourtant, le passe sanitaire permet de sanctionner des travailleur.euses non vacciné.es. La troisième dose est possible dans les pays occidentaux quand les pays pauvres ne peuvent pas vacciner toute leur population. B. Le Maire fanfaronne sur l’économie en plein essor en oubliant de préciser qu’elle est sous perfusion étatique depuis presque deux ans. De plus, comment se réjouir de cette relance avec près de 5,7 millions d’inscrit.es à Pôle emploi. Si tout était si rose sur le front économique, pourquoi le gouvernement maintiendrait-il un régime d’aides exceptionnelles ? Sans oublier que l’État verse plus de 150 milliards d’aides publiques aux entreprises, sans contreparties.

La situation sociale oblige donc une riposte unitaire, massive car nous savons pertinemment que les travailleur.euses, les privé.es d’emploi, les retraité.es, les précaires vont payer la note douloureuse de la dette publique. La première attaque est la réforme de l’assurance chômage et la baisse des droits des chômeur.euses avec son application début octobre. Les annonces de Macron sur l’école primaire éclairent toujours plus son prisme libéral de démantèlement de l’école publique.

Il est donc de notre responsabilité de réussir les jours d’actions à venir : le 23 septembre sur l’Ecole, le 1er octobre pour les retraites, le 5 octobre pour l’interpro. Sans oublier les AESH qui se mobiliseront le 19 octobre, la lutte qui se poursuit contre l’application du nouveau code de justice pénale des mineur.es, les mobilisations « climat » et féministes à venir. Il convient partout où c’est possible de s’appuyer sur des intersyndicales larges et les collectifs locaux« Plus jamais ça », sur le travail avec les associations… Faisons de cette rentrée un grand rendez-vous de mobilisations sociales pour que le monde d’après soit le nôtre.


Navigation

Mots-clés de l’article

Recherche par thème

118/342
81/342
40/342
51/342
342/342
65/342
23/342
26/342
106/342
20/342
64/342
245/342
219/342