Retraites. Le Havre, Mot de passe : interpro.

Véronique Ponvert.
dimanche 28 novembre 2010  | 

Des mouvements, au Havre, nous en avons vécu. Celui-ci est exceptionnel ! Exceptionnel parce que massif – des milliers de manifestants dans les rues, parce que collectif – des AG interpro de 200-250 personnes chaque soir, parce que solidaire – des actions chaque jour, mêlant grévistes du public et du privé…

La force de notre mouvement, c’est l’interpro

L’interpro, nous y travaillons sur la ville : aidés par des UL très combatives, nous menons des actions pour la défense de l’emploi, à Renault Sandouville et à l’hôpital, nous manifestons pour la défense des services publics, depuis des années… Chaque soir, l’AG est animée par l’intersyndicale (CFDT, CGT, FSU et Solidaires), elle fait le point jour après jour de l’état de la mobilisation, secteur par secteur : on y compte les taux de grévistes, on s’applaudit, on admire la détermination de telle boîte, et on s’inquiète aussi de la fatigue des salariés de telle autre… On se soutient, on reprend les forces nécessaires pour continuer le combat.

L’AG, c’est LE moment clé de la journée

C’est là qu’on décide des actions des jours qui suivent : blocage des entrées de la ville, de la zone industrielle (à 4 heures du matin !), distribution de tracts sur les marchés, présence solidaire de grévistes devant la raffinerie à l’arrêt, encadrement des manifs lycéennes, et aussi barbecue géant devant une boîte occupée… C’est là aussi qu’on décide d’une caisse de grève… Les informations circulent, les analyses politiques aussi, et le bulletin quotidien Havre de grève s’élabore collectivement à l’issue de la réunion.

Pour nous, personnels de l’éduc, ce mouvement est extraordinaire

Nous ne sommes pas seuls, isolés dans notre secteur, nous sommes en grève avec tous les autres salariés, les dockers, les cheminots, les hospitaliers et les salariés de PME, avec des parents d’élèves… Nous découvrons la réalité du travail dans l’industrie, celle des salaires aussi. Nous mesurons la force du mouvement car nous croisons dans les manifs des cortèges inédits (banderole Auchan), des collègues qui n’y sont jamais venus et qui sont là, cette fois, alors même, pourtant, qu’ils sont en vacances ! Les gens reviennent même aux AG, ils ont besoin d’être ensemble, ils reprennent confiance, ils redressent la tête.

A l’issue de ce combat, nous aurons beaucoup gagné

Nous aurons renoué avec la solidarité, la fraternité, la combativité ; nous aurons gagné contre Sarkozy qui ne se remettra jamais de cette lutte ; nous aurons vaincu la morosité, le fatalisme, la résignation et convaincu l’opinion qu’une autre société est possible : un monde de justice sociale, basé sur une autre répartition des richesses et du travail. Nous aurons rendu la tâche très difficile aux forces politiques qui louchent sur 2012, nous aurons mis la barre très haut !
Alors que la mobilisation s’effiloche, l’AG d’hier a réuni plus de 100 personnes, réaffirmant la nécessité d’une manif nationale ; un nouveau bulletin de grève a été publié, de nouvelles actions programmées ; le mouvement continue…
Au Havre, rien n’est fini, même si le sentiment d’amertume envahit peu à peu les têtes :
Nous aurions pu gagner… !
Le 9 novembre 2010.


Documents joints

Le Havre, mot de passe : interpro.
Le Havre, mot de passe : interpro.

Navigation par Thèmes