Syndicalisme. Les Temps nouveaux, nouvelle revue, nouvel espace de débat.

Jean-Michel Drevon, Sophie Zafari, Jean Malifaud.
mardi 21 septembre 2010  |  par  ÉÉ Revue  | 

La revue Les Temps Nouveaux sort son premier numéro dans l’effervescence de ce mois de septembre. Une revue nouvelle pour son projet : « réunir celles et ceux qui, engagés au plan syndical, associatif ou politique, veulent aujourd’hui réfléchir ensemble sur la transformation radicale des rapports sociaux, rendue nécessaire par la situation actuelle. »

Nous avons adhéré à ce projet « politico-syndical » parce que notre conception du syndicalisme ne dresse pas de cloison étanche entre l’activité syndicale et les préoccupations politiques, au sens de la prise en charge des affaires de la cité. Tout au contraire, nous avons la conviction que l’une et l’autre se nourrissent en termes de réflexion, d’élaboration d’alternatives au système capitaliste, et bien sûr d’action ! La Charte d’Amiens ne fixait-elle pas pour le syndicalisme « une double besogne », celle d’être aussi « le groupe de production et de répartition, base de réorganisation sociale », préconisant « la grève générale » comme moyen d’action…
La revue de l’École émancipée, historiquement ancrée sur les questions de l’institution scolaire, laisse une large place aux questions qui suscitent divers mouvements sociaux, en résistance aux attaques du libéralisme et porteurs d’une transformation de la société. Depuis plusieurs années, nous avions envisagé la création d’une revue intersyndicale, initiée par des militants de la CGT, de la FSU, de Solidaires, qui mutualise les réflexions et les expériences de lutte. La revue Les Temps Nouveaux n’est pas l’aboutissement de cette démarche. Mais elle laisse possible ce troisième projet.
Bienvenue, donc, à LTN .

Jean-Michel Drevon, Sophie Zafari, Jean Malifaud.

Les Temps Nouveaux

Extraits de la plaquette de présentation

« Les trois dernières décennies ont vu le plein déploiement de la mondialisation capitaliste. L’idéologie néolibérale conservatrice et les politiques qu’elle a inspirées ont bouleversé la situation héritée de l’après seconde guerre mondiale et engendré de graves reculs dans tous les domaines.
Militantes et militants syndicaux (de la CGT, de Solidaires, de la FSU) et associatifs, intellectuel-le-s engagé-e-s et acteurs du mouvement social, les fondateurs et fondatrices de cette revue ne supportent plus la poursuite de ces politiques destructrices du progrès social et des libertés, normalisatrices de la pensée et de la culture, génératrices de désastres écologiques, attentatoires à la paix entre les peuples. Face à l’atonie du débat sur les alternatives nécessaires pour que le monde retrouve le chemin d’un authentique progrès humain, ils et elles veulent contribuer, par leurs expériences et leurs réflexions, au renouveau de la pensée critique du capitalisme et à la reconstruction d’une perspective d’espoir. Pour fonder une politique de transformation, l’irruption du social dans le champ politique est nécessaire ; une dialectique entre mouvement social et lutte politique est à construire dans le respect des responsabilités respectives.
Il s’agit donc de constituer un lieu de réflexion syndical, associatif et politique, pour celles et ceux qui font objection à l’ordre actuel du monde et ambitionnent une transformation radicale des rapports économiques et sociaux pour l’émancipation humaine. »

KÉSAKO ?

Les Temps Nouveaux, c’est :
  • une revue adossée au mouvement social, carrefour de rencontre du syndical, du social et du politique,
  • un site internet, LES TEMPS NOUVEAUX – La Revue,
  • un réseau d’initiatives et de débats sous forme d’une association des amis et lecteurs.

    Pour s’abonner  :
    L’abonnement simple pour un an (4 numéros) est de 40 euros, de soutien : 60, 80, 100 euros et plus.
    Envoyer les chèques à l’ordre de « Les Temps Nouveaux » à : LTN, 43 rue Jean Jaurès, 93200 Saint Denis.

AU SOMMAIRE DU N°1

  • Israël-Palestine : vers une prise de conscience internationale, par Denis Sieffert.
  • Les travailleurs sans-papiers réinventent la grève, par Pierre Barron, Anne Bory, Sébastien Chauvin, Nicolas Jounin et Lucie Tourette.
  • DOSSIER : La crise n’est pas finie… avec Pilhon, Kalfa, Harribey, Husson, Rigaudiat…
  • Banlieues, police partout, justice nulle part ? par Evelyne Sire-Marin.
  • Les retraites attaquées… avec Rallet, Marty, Gelot…
  • Entretien avec Claire Villiers.

OURS

Parmi les 64 fondateurs/fondatrices, on trouve : Claude DEBONS, Gérard ASCHIERI, Annick COUPÉ, Jacques LÉGER, Sophie BÉROUD, Stéphane BONNERY, Claire VILLIERS, Jean-Marie HARRIBEY, Leila CHAIBI, Pierre KHALFA, Christian LAVAL, Michel ROUSSEAU, Françoise DUMONT, Christophe AGUITON, Jacques RIGAUDIAT, Dominique NOGUERES, JeanMichel NATHANSON, Catherine LEBRUN, Gus MASSIAH, Evelyne SIRE-MARIN, Jean Michel DREVON, Jean MALIFAUD, Sophie ZAFARI…

_ La plupart ont contribué à la revue de l’École Émancipée depuis 2002…


Documents joints

N°25. Page 12. Les Temps nouveaux.
N°25. Page 12. Les Temps nouveaux.

Navigation par Thèmes