Appel de la Cité scolaire Henri Wallon d’Aubervilliers aux personnels de l’Éducation Nationale

mardi 2 février 2010  | 

Appel de la Cité scolaire Henri Wallon d’Aubervilliers aux personnels de l’Éducation Nationale

Chers collègues,

L’assemblée générale réunissant une quarantaine de personnes jeudi 28 janvier à la cité scolaire Henri Wallon (Aubervilliers) a voté à la très grande majorité des présents la

Grève illimitée à partir du lundi 1er février.

Les raisons en sont le ras le bol de nos conditions de travail et l’opposition à la casse annoncée de l ’Éducation Nationale. Ces raisons vous les connaissez déjà :

Ø Non à la suppression de postes dans l’Education nationale (80 000 programmées d’ici 2012) qui aggravent nos conditions de travail à l’école, au collège et au lycée.

Ø Non à la réforme Châtel qui vise à alléger les horaires, les programmes et à terme à supprimer le service public de l’Education nationale

Ø Non à la réforme de formation des enseignants et à leurs nouvelles conditions d’entrée dans la vie professionnelle

Ø Fin de la précarité des personnels dans le 1er et le 2e degré.

Nous avons décidé de nous mettre en grève, comme d’autres avant nous, car seule cette action permettra de faire valoir le droit des élèves et des personnels à un véritable service public d’éducation.

Nous avons décidé la grève car, il est temps que l’on se retrouve. Seule la grève permettra de créer un mouvement d’ensemble qui puisse mettre fin aux attaques du gouvernement.

Nous avons décidé la grève car les journées ponctuelles n’ont pas réussi à empêcher les suppressions de poste, la mise en place de la réforme Châtel et la dégradation de nos conditions de travail.

Nous avons décidé la grève, car si l’on ne sait pas quelle en sera l’issue, nous savons quelle sera l’issue d’un combat que nous n’aurons pas mené.

Tout le monde est conscient que la situation se dégrade. Cela suffit. Il est temps aujourd’hui d’engager un vrai mouvement de grève pour nous défendre et sauver le service public de l’Education nationale que Sarkozy, Fillon et Châtel veulent démanteler. Rejoignez-nous dans la grève !

Aubervilliers, le 29 janvier 2010


Navigation par Thèmes