Relancer notre combat contre la réforme du lycée et du bac - Intervention d’Agnès Akielewicz (BN, Toulouse)

jeudi 25 juin 2020  |  par  ÉÉ-SNES  | 

Si la crise sanitaire est pour Blanquer une opportunité pour accélérer sa politique de transformation de l’école, l’épisode confinement/Bac 2020 pourrait bien aussi nous permettre de relancer et raviver notre combat contre la réforme du lycée et du bac avec un double objectif :

  • pour l’an prochain, obtenir l’annulation des E3C
  • à plus long terme discréditer durablement le recours au contrôle continu et obtenir une remise à plat de la réforme La mise à distance forcée entre les élèves et les enseignant-es des trois derniers mois a déstabilisé nombre d’élèves et de parents. Cela peut nous servir d’appui pour réaffirmer que la priorité doit être donnée aux apprentissages, que la relation pédagogique nécessite du temps, de la présence, un cadre sécurisant qui mette à distance l’évaluation permanente et anxiogène. Après le stress et l’isolement qu’ont connus de nombreux/euses élèves au dernier trimestre, nous pouvons trouver un nouvel écho et le soutien des familles en demandant la suppression des E3C pour l’an prochain. Avec le passage accéléré au contrôle continu dès cette session, nous avons matière pour illustrer à partir de situations concrètes et vécues les travers du contrôle continu que nous dénonçons et pouvons mener campagne sur ce sujet. En affirmant la nécessité d’harmoniser les notes entre les lycées, et non entre les lycéen-nes, le Ministre a validé nos arguments selon lesquels un diplôme délivré par contrôle continu a une valeur indexée sur la réputation du lycée d’origine. Pour les jurys qui se réunissent dès aujourd’hui, les consignes ont pour effet de remonter globalement le niveau de tou-tes les élèves des lycées qui ont habituellement les meilleures notes. C’est une prime donnée aux lycées supposés les plus exigeants, ce qui ne manquera pas d’alimenter les écarts d’attractivité et la concurrence entre les différents lycées. L’harmonisation sensée compenser les inégalités entre établissements ne fait en réalité que les accentuer. Quand il n’y a plus de cadre commun, plus d’exigences communes, il faut trouver un autre critère de classement entre les candidat-es et il ne reste plus que le lycée d’origine pour donner plus ou moins de crédit au diplôme délivré. Dans la dernière version du texte action, la référence à la session 2020 comme élément d’appui pour poursuivre le combat contre la réforme du lycée a été ajoutée, mais de notre point de vue, il est indispensable d’ajouter la demande d’annulation des E3C l’an prochain. D’une part c’est autour des E3C que les collègues et les élèves se sont mobilisé-es cette année et on ne peut pas déclarer forfait sur ce point après une telle mobilisation et d’autre part, c’est autour des E3C que peut s’accrocher et prendre corps notre campagne contre le contrôle continu et la réforme du lycée. Nous ne devons pas resté-es tétanisé-es par le coup d’accélérateur donné par Blanquer mais au contraire s’en saisir pour mettre un coup de projecteur sur sa politique néfaste et rester exigeant-es dans nos revendications, notamment pour le lycée et le bac en demandant la suppression des E3C pour l’an prochain. 

Navigation par Thèmes

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur