Le 16 juin, la rue est à nous pour soutenir les hospitalier.es

mercredi 10 juin 2020  |  par  École Émancipée  | 

La journée d’action du 16 juin en soutien aux personnels hospitaliers aurait dû être la première grande mobilisation post-confinement. Mais le meurtre de George Floyd a percuté l’actualité et a entraîné des manifestations monstres partout dans le monde pour dénoncer la violence et le racisme systémiques dans la police. La France a été touchée par ces rassemblements organisés dans l’urgence, via les réseaux sociaux dans un premier temps, outrepassant l’interdiction de manifester. Cela a obligé le gouvernement à s’emparer de cette problématique mais les premières annonces de Castaner, qui nie son caractère structurel, ne feront oublier ni les mutilations subies par les Gilets Jaunes ni tous ces jeunes tués ces dernières années. Le 9 juin, des centaines de manifestations ont eu lieu dans le monde pour rendre hommage à George Floyd, auxquelles la FSU a appelé à se joindre.

En France, le service public hospitalier est exsangue, fatigué de politiques destructrices de missions. La crise sanitaire a montré la conscience professionnelle et le dévouement des personnels hospitaliers. Afin de rendre hommage au travail des personnels hospitalier.es durant la crise sanitaire, le gouvernement propose des primes, des médailles et un défilé le 14 juillet. On est dans l’indécence, le mépris et le rejet de toute autre politique. Il est donc de notre responsabilité tant syndicale que citoyenne de participer massivement aux manifestations et rassemblements organisés le 16 juin à l’appel des syndicats et des collectifs hospitaliers. Ces derniers revendiquent avec les personnels des créations de postes et de lits, une politique qui ne soit pas celle du chiffre et de la rentabilité. Le service public hospitalier nécessite des moyens supplémentaires qui ne pourront être prélevés sur les autres services publics.

Pus généralement, la place des services publics doit être prépondérante dans le jour d’après. Il convient de réfléchir dès maintenant à des mobilisations les plus unitaires possibles de défense des services publics, des agent.es et des missions pour la rentrée prochaine.


Navigation par Thèmes