Denis Thomas : le 11, c’est non !

mercredi 6 mai 2020  |  par  ÉÉ FSU  | 

Pour information, le secteur alternatives et services publics a réalisé deux notes à disposition des équipes fédérales : l’ une aborde les dossiers en cours dont celui de la réforme de l’état ( pjl asap et 3D...) et l’autre porte sur la loi de finances rectificative volets 1 et 2.

Au niveau de la FP, il est important que la FSU se positionne vis à vis de l’agenda social qu’O Dussopt inscrit résolument dans la poursuite des attaques contre la FP avec les mesures d’application de la réforme de la FP fortes de régressions. La place centrale des CHSCT dans la période doit nous permettre de mener l’opposition, d’enfoncer un coin contre ce travail de sape et il est nécessaire pour se faire de construire le cadre intersyndical pour porter des initiatives unitaires : déclarations communes, boycott(s) etc...

Concernant les SP, la FSU est partie prenante de la Convergence nationale des SP qui est engagée dans une démarche de campagne d’opinion en faveur des SP : prioritairement celui de la santé bien sûr, mais également pour l’ensemble des SP. La Convergence a adressé aux organisations partenaires ; syndicales, associatives et politiques ; une invitation à une réunion nationale pour construire cet appel pour les SP et les actions à venir.

Concernant le déconfinement et la reprise dans le SP d’éducation, il est indispensable que la FSU s’exprime clairement sur l’impossibilité de reprise dès le 11 mai. Les retours d’ expérience des personnels qui ont poursuivis l’accueil des enfants de soignant.es notamment pointent :
- le temps nécessaire à la réorganisation de l’utilisation des locaux,
- l’impossibilité de respect des gestes barrières ,
- la différenciation à prendre en compte, notamment avec les élèves les plus jeunes...

Le gouvernement et le MEN se défaussent de leurs responsabilités sur les parents, les CT et sur les équipes qu’ils laissent se débrouiller alors que de multiples voix s’élèvent pour pointer l’impossibilité de réouverture des écoles le 11 dans de bonnes conditions sanitaires. L’évolution du positionnement de maires , dont celles et ceux d’IDF par ex, doit être prise en considération, comme l’expression des OS de l’éducation...

Ce qui est exprimé dans le texte action à ce sujet n’est pas clair . La FSU doit le dire nettement : pas de réouverture le 11, et l’écrire dans son texte action comme le propose la formulation suivante : la FSU se prononce fermement pour un report de la décision de réouverture après le 11 mai.


Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur