Intervention sur le collège par Aurélie Meyer

jeudi 16 novembre 2017  |  par  ÉÉ-SNES  | 

Le lycée subit des attaques certaines, ce n’est pas une raison pour oublier le collège

Le SNES-FSU a -t-il besoin de consulter les collègues pour rappeler la nocivité de l’évaluation par compétences ? Pour dénoncer l’école du socle dont M. Blanquer n’est que le nième promoteur ; L’évaluation par compétence n’est pas une nouveauté pédagogique qui permettrait une démocratisation d l’accès aux études mais au contraire un accès plus rapide des entrepreneurs à leurs futurs employés ou à ceux et celles qu’ils n’embaucheront pas !

Elle participe à la marchandisation des l’éducation et à la taylorisation du travail d’enseignant ; C’est pourquoi le SNES-FSU doit toujours et encore demander la suppression du LSUN et de tous ses parcours corollaires : parcours avenir parcours histoire des arts et parcours vitaforme ….et doit en attendant sa suppression appeler les collègues collectivement à valider tous les élèves à la note maximale pour chaque pseudo compétences pour bloquer le système inopérant de bilan de cycle. Le colloque pourra être l’occasion de s’interroger sur les objectifs de l’évaluation aujourd’hui ; notamment l’utilisation des évaluations nationales. Dans tout les cas elles devront cesser de servir à classer les élèves et les trier socialement. Pour les devoirs faits le SNES-FSU ne peut se contenter d’appeler les collègues à vérifier qu’ils sont bien payés ! Il doit rendre attentif tous les membres des CA aux associations qui seraient susceptibles d’intervenir. Il doit démontrer que cela participe à la privatisation de l’éducation, par une externalisation d’un travail qui pourrait fait en classe en petit groupe et inclus dans le temps de travail des enseignants. De même si le ministère a un peu d’argent qu’il embauche des AED à la hauteur des besoins. Le SNES doit faire des demandes en ce sens et en profiter pour rappeller l’existence de ces personnels de leur non considération par rapport aux statuts antérieurs ; enfin Si le ministère veut éviter la fuite vers le privé qu’il cesse de le financer et laisse les parents ne souhaitant pas participer à la constrcution commune de notre société en payer le véritable coup. La future réforme du lycée est dans la droite ligne de celles du collège car elles articipent des mêmes politiques que les SNES FSU avec nos collègues doivent combattre avec fermeté !


Navigation par Thèmes

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur