Nicolas Vanderlick (SD 87) sur la laïcité

mardi 9 février 2016  |  par  ÉÉ FSU  | 

Camarades, sœurs, frères,
Nous saluons le travail de la commission et singulièrement de ses rapporteurs : le texte « laïcité » est bon et obéit au double impératif d’affirmation de valeurs mais aussi de revendications actualisées en lien avec le contexte de ce congrès.

On a vu, ce matin, à travers plusieurs interventions sur le thème 1, notamment de la SD44 mais pas que, que le cœur de la Chouannerie bat encore et que la concurrence entre enseignements public et privé est un vrai problème. Pis encore, il existe toujours des territoires très catholiques où l’enseignement privé exerce un monopole insupportable – territoires que nous avons le devoir de libérer.

Nous avons réaffirmé lors du congrès de Poitiers notre refus du dualisme scolaire. La SD de la Haute-Vienne souhaite rappeler la Sainte Trinité de ce combat :
1. Pas un centime d’argent public pour l’enseignement privé
2. Abrogation de toutes les lois anti-laïques
3. Unification du système éducatif dans un grand service public laïque amélioré.

Ce dernier point ne figurait pas dans le texte à l’entrée de la commission. Il y est maintenant et nous en sommes ravis. Cela dit, dans notre amendement n°4, nous précisons en outre les modalités d’intégration du privé sous contrat par ces quatre mots : « sans indemnité ni rachat », parce que lorsqu’on confisque les biens du clergé dans notre pays, on les prend et on ne donne rien en échange… ou alors, parce qu’on sait pardonner même des siècles d’obscurantisme, on veut bien leur donner l’absolution.

Devant la sagesse des rapporteurs, nous retirons notre amendement mais on souhaite que le débat soit mené dans la fédération pour aboutir dans trois ans à l’intégration de ces quatre petits mots.

D’ici, là, que Dieu vous garde !


Navigation par Thèmes

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur