SEGPA : un texte en mai pourquoi faire ?

samedi 3 janvier 2015  |  par  École Émancipée  | 

Après avoir annoncé dans un premier temps que le prochain texte sur les SEGPA serait prêt pour la rentrée 2016, le ministère vient d’annoncer la parution d’une circulaire pour septembre 2015. Le texte proposé mi janvier aux organisations syndicales doit être acté en mai 2015 pour une application partielle en septembre 2015 puis définitive en septembre 2016. Ces annonces contradictoires plus cette application en deux temps peuvent nous rendre au mieux prudents au pire pessimistes sur le contenu de la circulaire.

L’argument de cette annonce serait la volonté du premier ministre de voir le dossier « collège » bouclé pour la prochaine rentrée. Les concertations sur le collège n’ont pas réellement commencé et peu de gens croient à un texte écrit en quelques mois. Mais Valls espérant laisser son empreinte libérale dans tous les domaines entend peut-être accélérer les débats.

Des revendications portées lors des discussions
Sur les SEGPA, le prochain texte s’appuiera sur les échanges issus des différents groupes de travail. La FSU a porté de nombreuses revendications et a clairement exprimé son attachement à la structure d’enseignement adapté à quatre divisions. Elle a rejeté en bloc les volontés de remplacement de la 6ème par un dispositif d’inclusion, type ULIS. L’adaptation n’est pas et ne sera jamais de l’enseignement spécialisé. Les élèves de SEGPA font partie à part entière du collège unique tout en bénéficiant d’un enseignement adapté. Le dispositif d’inclusion sous couvert de lutter contre la stigmatisation n’est qu’un énième pis-aller pour faire des économies dans un service public. Moins d’élèves en SEGPA entraîne la perte d’emplois d’enseignant-es spécialisé-es percevant des indemnités, la remise en cause d’un poste de directrice- teur de SEGPA, l’existence même de la structure à moyen terme.

Les revendications de la FSU ont porté, entre autres, sur :
- le maintien d’une DHG fléchée, propre à la SEGPA
- des effectifs de 15 élèves maximum dans une structure à quatre divisions
- les heures de coordination et de synthèse payées à taux plein pour tous les personnels
- le refus de voir pérenniser des directions vacantes, des directions sur deux SEGPA
- l’abandon des cours doubles 6ème-5ème
- un accès facilité aux CAP …

Quels sont les objectifs du ministère ?
Le texte proposé par le ministère ne pourrait être qu’un rappel des circulaires de 2006 et 2009 avec quelques aménagements à la marge : paiement des heures de coordination et de synthèse à taux plein pour tous les personnes, réaffirmation de la structure avec un appel à plus d’intégration.

Mais, il peut être l’occasion rêvée de bouleverser le fonctionnement de la SEGPA en s’appuyant sur le soutien du SGEN- CFDT et de l’UNSA pour expérimenter le dispositif d’inclusion dans plusieurs départements et s’attaquer ainsi à la structure.

S’organiser et réagir…
Il faut que la FSU, dans le cadre fédéral et avec les syndicats qui partagent les mêmes revendications, fasse entendre sa voix dès la prochaine réunion – 29 janvier 2015- si le projet de texte n’a comme objectif de démanteler encore un peu plus le service public d’éducation. Les annonces sur l’éducation prioritaire doivent nous interpeller où sous couvert d’une plus grande prise en compte de secteurs en difficultés, le ministère en a profité pour faire sortir de l’éducation prioritaire un nombre important d’écoles maternelles, élémentaires et primaires.

Les délais seront courts pour mobiliser la profession, de janvier à mai. À la FSU d’anticiper de probables mobilisations si la circulaire ne va pas dans le sens de la profession.


Navigation par Thèmes