L’Encyclopédie remise au goût du jour

lundi 30 juin 2014  |  par  ÉÉ Revue  | 

Quoi de plus exaltant, du point de vue de l’enseignant, que le projet fou de L’Encyclopédie qui consistait à mettre à la portée de tous, pour peu qu’on sache lire, tout le savoir humain ?

Les choses ont bien changé depuis le XVIIIe siècle et une telle ambition est aujourd’hui devenue impossible et sans aucun doute inintéressante tant les connaissances se sont spécialisées et complexifiées.

C’est pourquoi le mode de la parodie qui donne une large place à l’humour et la dérision est une excellente manière de rendre compte, aux jeunes et moins jeunes, de cette incomparable entreprise.
C’est à l’occasion du trois-centième anniversaire de Diderot que cet extraordinaire album est paru permettant à onze illustrateurs de revisiter chacun à leur manière, contemporaine et drôle, impertinente et réfléchie, un des thèmes de L’Encyclopédie.

Une relecture contemporaine

Pour chacun d’entre eux, l’artiste devait s’inspirer de plusieurs planches originales, reproduites à la fin de chaque notice.
On sait que L’Encyclopédie faisait la part belle aux illustrations, en lien principalement avec la présentation de techniques et de métiers.

Toutes font l’objet de notices écrites par Franck Prévôt. Celles-ci mélangent des textes de nature fort diverse qui alternent bons mots et textes informatifs, récits, lettres ou dialogues fictifs.
À l’inventivité des images répond donc celle de ses commentaires. Comme pour la véritable Encyclopédie, on trouvera des renvois à d’autres notices.

Parfois les textes de fiction peuvent se suivre d’une notice à l’autre : à une lettre du fils du jardinier Le Nôtre (au chapitre « Agriculture ») qui confie à son père préférer désormais la nature aux jardins à la française, on trouvera la réponse au chapitre « Sciences » qui consiste bien sûr en un éloge de la géométrie qui fait la part belle aux mathématiques.

Une œuvre subversive

Comme ne manque pas de le rappeler Aline Beilin dans la présentation précieuse qui ouvre le livre, l’Encyclopédie était une œuvre subversive et sa révision actuelle n’aurait pas été réussie si cette dimension essentielle avait été éclipsée.
Ce n’est pas le cas et comme pour son illustre original, le traitement de nombre de sujets anodins recèle de joyeuses pépites explosives comme la réécriture du dialogue d’Armstrong et de ses coéquipiers à propos de transport (lunaire), la retranscription d’exercices militaires ou encore la présentation d’une usine automobile où on aperçoit une manifestation de la CGT !

Excellente porte d’entrée sur les Lumières et l’Encyclopédie, cet album riche et protéiforme peut donner prétexte à de multiples activités pédagogiques de l’école primaire au collège. Un livret pédagogique d’accompagnement existe, un site internet a aussi été créé pour accueillir de nombreux compléments : voir site lumieres-encyclopedie.fr. ●

Stéphane Moulain
Franck Prévôt, Lumières L’Encyclopédie revisitée
(L’Edune/CRDP Champagne-Ardenne), 24,9 euros.


Navigation par Thèmes