La bibliographie du diable

vendredi 4 avril 2014  |  par  ÉÉ Revue  | 

Grâce à Jean-François Copé, la dernière-née des bibliographie de l’association ardéchoise « L’Atelier des Merveilles » n’est pas passée inaperçue. Il faut dire que cette troisième plaquette présentant 92 albums jeunesse veut « bousculer les stéréotypes filles garçons » !

Ce genre de programme relève désormais de la subversion la plus effrayante ! La préface rappelle que l’association s’est mise à compiler ses bibliographies depuis 2009 à la demande des services de l’état (la Délégation aux Droits des Femmes et à l’égalité) à une époque où c’étaient bien les amis de J.-F. Copé qui étaient aux commandes.
Il s’agit toujours de choisir parmi une production, où les stéréotypes restent largement prégnants, quelques albums « qui les bousculent d’une façon ou d’une autre ».
Et de poursuivre : « A défaut d’égalité, il s’agit donc de compenser, par des visions plus nuancées, critiques, originales ou décalées, des rôles des hommes et des femmes, afin d’élargir le champ des possibles ».
On ne saura sans doute jamais pourquoi, de tous ces albums, c’est désormais le très célèbre Tous à poil qui aura porté la polémique quand tant d’autres auraient pu aussi bien faire l’affaire. Songeons à Zizi, Zézette : mode d’emploi de Michaël Escoffier et Séverine Duchesne où l’on trouvera « tous les conseils d’utilisation nécessaires lors de la livraison d’un zizi ou d’une zézette : caractéristiques techniques, précautions d’emploi, réglages, questions fréquentes, mises à jour… » ou encore Ma mère est une femme à barbe de Raphaël Frier et Ghislaine Herbéra qui « révèle la beauté d’être soi-même » malgré la différence. Disponible auprès de la préfecture de l’Ardèche et de tout bon site internet…

Stéphane Moulain


Navigation par Thèmes