Le fédéralisme sur le fil

mardi 27 septembre 2011  | 

Pour la première fois, les personnels de l’Education vont devoir effectuer 4 votes : 2 en CAP et 2 en CT. Les équipes académiques ont travaillé à la constitution des listes. Cela a été délicat.

Pour la FSU, les Comités techniques de proximité auraient dû être départementaux. Le ministère, avec l’appui d’autres organisations syndicales, a décidé que ce serait académique… affaiblissant le lien de proximité entre les élus et le personnel.

La FSU présentera des listes à tous les CT dans l’éducation. La FSU, si on peut dire… Les cultures de ses différents syndicats dans le champ de l’éduc étant très différentes, en particulier la culture fédérale, les listes FSU seront, de fait, un regroupement des syndicats de la FSU de l’Education. La constitution des listes s’est faite en groupe de travail des 10 syndicats en question, sans possibilité d’harmonisation fédérale. L’EE est intervenue à de multiples reprises pour le regretter.

Dans l’académie de Toulouse, nous avons dû constituer une liste de 20 noms représentant les 10 syndicats nationaux et les 8 départements.
Pour nous, les listes devaient être paritaires (H/F) et tendre vers une représentation de nos professions. Elles devaient permettre à toute la FSU de s’y reconnaître et, pour cela, tenir compte du pluralisme. il fallait aussi que les précaires soient représentés. Sur le pluralisme, certains n’étaient pas convaincus, comme sur la féminisation et le rajeunissement des listes… Malgré des moments particulièrement difficiles, nous sommes quand même arrivés à construire des listes, loin d’être parfaites, mais prenant en compte, même a minima, ces exigences.

Nous mettons maintenant tout en œuvre pour faire voter FSU en faisant vivre le fédéral pour construire un syndicalisme combatif et massif. ●

Laurent Cadreils


Navigation par Thèmes