G20 À Nice : les peuples d’abord, pas la finance !

mardi 27 septembre 2011  | 

Les 3 et 4 novembre se déroulera à Cannes un sommet du G20, en même temps qu’un B20, organisme regroupant les 20 plus grosses multi­na­tio­nales. Une fois de plus la démocratie sera bafouée, ne serait-ce que par l’interdiction à Cannes même de toute manifestation. C’est donc à 25 kilomètre de là, à Nice, que se déroulera le contre-som­met.

Le contre-sommet débutera le mardi 1er novembre par une manifestation dans les rues de Nice (14h00 à la gare SNCF Nice ville, avenue Thiers). La journée doit s’achever par un meeting et un concert. Le meeting sera centré sur les crises politiques, écologiques, économiques et sociales.

Le mercredi 2 novembre devrait être une journée de débats à travers la ville. La FSU notamment s’engage sur « l’éducation n’est pas une marchandise », débat qu’elle propose d’organiser avec les autres syndicats membres du collectif (CGT, Solidaires et UNEF). La soirée de ce mercredi, comme celle du jeudi 3, sera réservée à un meeting central dont les thèmes ne sont pas encore arrêtés. Le jeudi 3 novembre au matin, il est prévu d’organiser une manifestation à la frontière monégasque pour dénoncer les paradis fiscaux (10h à la gare de Cap d’Ail). L’après-midi sera consacré lui aussi à des débats dans Nice. Enfin, le 4 novembre clôturera le contre-sommet en même temps que le sommet lui-même, par une conférence de presse et une action finale qui reste encore à définir.

Le collectif connaît pour l’instant les pires difficultés avec les pouvoirs publics. En ce qui concerne l’hébergement des manifestant-es, le seul hébergement militant est insuffisant et la mairie ne répond pas aux demandes. Par ailleurs, l’incertitude plane encore sur l’attitude des autorités vis-à-vis de la frontière italienne. Guéant n’avait pas hésité à fermer cette frontière en mai dernier lors d’une manifestation de soutien aux migrants. Or, on attend des manifestant-es italien-nes. Cela rend d’autant plus important la présence du plus grand nombre de manifestant-es dans la ville des sinistres Estrosi et Ciotti. Face au G20, tou-tes à Nice donc, du 1er au 4 novembre ! ●

Olivier Sillam, Nice, le 3 septembre 2011.


Navigation par Thèmes