Dossier : Pauvreté, qui sème la misère...

samedi 21 janvier 2012  |  par  ÉÉ Revue  | 

Qui sème la misère…

La pauvreté explose. Insupportable sous toutes ses formes, elle dégrade la vie de millions d’adultes et d’enfants de ce pays, 5e puissance économique mondiale.
Être pauvre, c’est d’abord être privé d’emploi. Aux 4,5 millions de sans emploi, il faut rajouter 2 millions de travailleurs précaires. Avec leur famille, ce sont alors plus de 8 millions de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté. Trouver un emploi est lié au niveau de qualification et à l’expérience. C’est pourquoi les jeunes constituent plus de 42 % de la population pauvre. L’école reste bien au centre de la reproduction sociale ! La qualification, qui a progressé globalement mais sans changer les hiérarchies sociales, reste soumise à l’épreuve du marché du travail qui accroît fortement les inégalités pour les femmes et les immigrés.
L’habitat pauvre est marqué par la relégation (faute de transports), le déficit de services publics et un environnement dégradé. La rareté du logement social face aux besoins, l’explosion spéculative des prix et les expulsions appauvrissent massivement. Même avec un bon système de santé, ce pays en exclut une partie importante de sa population.
Des restrictions à la CMU aux déremboursements, tout concourt au calcul cynique qu’un mourant coûte moins cher qu’un malade soigné.
Aujourd’hui, la pauvreté est la réalité première dont se nourrit cette société de classes permettant aux riches de rester exploiteurs. S’il en était besoin, ce dossier nous montre toutes ces chaînes qu’il nous reste à perdre…

Bruno Dufour

Au sommaire du dossier
- Les difficultés du travail social à l’école
- « La santé n’est pas un luxe ! », interview d’Olivier Bernard
- L’école en France : assignation à résidence sociale ?
- Du côté des enseignant-es
- Urgence un toit !
- « Un chez-soi pour tous ! », interview de Laurent Arthur


Navigation par Thèmes