Grève dans l’Éducation le 31 janvier : Manif nationale à Paris ou en région !

dimanche 29 janvier 2012  | 

Traditionnellement, c’est une période marquée par une accalmie sur le plan social : l’exécutif gère les affaires courantes, les syndicats ne lancent pas d’appels à la grève. Cette année pourtant, le chef de l’État – bien plus que le gouvernement – s’agite dans tous les sens. La récession guette, les faillites d’entreprises et les plans de licenciement se succèdent ? Qu’à cela ne tienne, il décide, seul :

• d’augmenter la TVA pour tous, l’impôt le plus injuste, pour diminuer les cotisations sociales des employeurs ;

• de faire payer par l’État le chômage partiel dans les entreprises en difficulté, tout en maintenant la scandaleuse défiscalisation des heures supplémentaires ;

• de flexibiliser plus encore le temps de travail et mettre à bas les 35H.

Dans l’éducation, cette frénésie destructrice n’est pas en reste : 12 000 postes d’enseignants seront à nouveau supprimés à la rentrée de septembre (-385 postes dans l’académie, à parts égales entre le 1er et le 2nd degré) ; le projet Chatel sur l’évaluation des enseignants vise tout simplement à les placer sous la coupe de leur responsable hiérarchique, sans aucune prise en compte de leurs compétences pédagogiques ; le projet de N. Sarkozy pour l’école, présenté lors de ses vœux, repose sur la destruction du statut des enseignants et la fin du collège pour tous.

Alors, oui, face à cette accumulation de régressions sociales et de mesures réactionnaires, il est de la responsabilité des organisations syndicales de riposter, de résister et de ne pas se bercer d’illusions sur une hypothétique alternance.

C’est dans ce cadre que s’inscrit l’appel à la grève pour le 31 janvier dans l’Éducation, l’organisation d’une manifestation nationale à Paris, à laquelle appellent les organisations syndicales du 2nd degré et un bon nombre de sections départementales de la FSU.

Navigation par Thèmes