On ne lâche rien

mardi 2 juillet 2019

En ce début d’été, considérant sa politique comme légitime (alors que 80 % des votant-es aux Européennes ont en fait voté contre), le gouvernement et son premier ministre pensent solder les derniers mois de mobilisations sociales en lançant l’acte II du quinquennat Macron tout en visant l’échéance politique des élections municipales. Ces dernières semaines, des salarié-es de Whirlpool, de General Electric et d’Ascoval luttent contre les plans sociaux. À Radio France, les personnels en grève s’opposent à (...)

Navigation par Thèmes

Sites favoris


3 sites référencés au total